Master Droit international et droit européen

RESPONSABLE

OBJECTIF

La mention Droit international et droit européen entend initier les étudiants aux méthodes de recherche et de raisonnement propres au droit international et européen. L’enjeu est ici double : renforcer les connaissances théoriques sur toute la largeur du spectre des questions relevant de l’ensemble disciplinaire ; offrir une solide formation technique aux étudiants soucieux d’acquérir une expertise juridique européenne ou internationale.

L’objectif est de doter les étudiants d’un « capital scientifique » et d’une culture générale afin de leur permettre de se mouvoir le plus sûrement possible dans un environnement se caractérisant par une diversité normative et une complexité croissantes. La formation dispensée au sein de la mention Droit international et droit européen vise à préparer les étudiants à aborder dans de bonnes conditions leur entrée sur le marché de l’emploi.

PUBLIC VISÉ

  • Formation initiale
  • Formation continue : sans aménagement d’emploi du temps

CONDITIONS D'ADMISSION

STRUCTURE ET ORGANISATION

Les enseignements du Master 1 (socle commun 360h CM et 72 h TD) ont été organisés afin de permettre aux étudiants de pouvoir librement choisir l’un des six parcours types proposés l’année suivante. C’est pourquoi toutes les matières obligatoires pour les étudiants (avec ou sans TD) sont des pré-requis pour les parcours-types. Concernant les matières transversales, il est apparu fondamental de proposer aux étudiants des matières relevant du droit international et du droit européen mais proposées par d’autres mentions. De même, concernant les parcours-types, un effort particulier de mutualisation des cours est fait pour maintenir une certaine cohérence de la formation.

SITE WEB LA FORMATION

Site WEB de la formation

PLAQUETTE DE LA FORMATION

Télécharger la plaquette de la formation au format PDF

CONNAISSANCES À ACQUÉRIR

La formation apporte des connaissances approfondies en droit international, droit européen et droit de l’Union européenne, ainsi qu’en droit interne et droit comparé, dans divers champs fondamentaux d’intervention des personnes publiques et privées : activités économiques (concurrence, commerce), protection de l’environnement, énergie, institutions publiques (Etats, organisations internationales), actions humanitaires, droits de l’homme.

La formation assure de solides connaissances des enjeux et des régimes juridiques ainsi que des compétences méthodologiques leur permettant de répondre aux attentes communes aux différents secteurs professionnels en rapport avec le droit international et européen

COMPÉTENCES VISÉES

L’étudiant apprend, grâce à des techniques pédagogiques variées et innovantes, à :

  • Respecter et faire respecter la réglementation (interpréter les textes juridiques, apporter les conseils juridiques propres à éviter ou à résoudre les contentieux, exercer une veille réglementaire, rédiger des actes, conventions, contrats)
  • Répondre aux demandes de consultations et d’expertises juridiques d’organismes publics ou privés, (participer à l’élaboration d’outils d’aide à la mise en conformité règlementaire, participer à l’élaboration de dossiers de montage de projets)
  • Appréhender la transversalité des problèmes (replacer les questions européennes et internationales dans leur contexte juridique, économique, social, national et local ; développer une expertise transversale : juridique, économique, financière ; rechercher, analyser, synthétiser les informations)

STAGES ET PROJETS ENCADRÉS

En Master 1, dans le cadre du second semestre, les étudiants peuvent choisir de réaliser un stage professionnel (3 semaines). En master 2, les parcours-types, même s’ils n’imposent pas tous la réalisation d’un stage, les encouragent fortement. Le stage fait l’objet d’un rapport et d’une soutenance.

PLAQUETTE DE LA FORMATION

Télécharger la plaquette de la formation au format PDF

DÉBOUCHÉS PROFESSIONNELS

Les étudiants pourront poursuivre leur parcours par une thèse, susceptible elle-même de leur ouvrir les portes d’une carrière, en France ou à l’étranger, d’enseignant-chercheur ou de chercheur auprès d’un organisme de recherche national, voire même de chercheurs auprès d’organismes trans-nationaux (Think-tanks). D’autres pourront tenter des concours ou examens professionnels (Avocats). Ils pourront également accéder à des emplois dans des cabinets de lobbying, des services des affaires européennes et/ou internationales de collectivités territoriales ou des services juridiques de grandes entreprises privées ou publiques, des organisations internationales et européennes et des ONG.

PARTENARIATS

Le panel très large d’intervenants extérieurs (assurant des cours ou des conférences) couvre tous les métiers en lien avec chacun des parcours et représente un atout indiscutable. Il favorise en particulier l’obtention de stages pour les étudiants (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives/INSTN, Avocats des barreaux de Paris et Marseille, Organismes internationaux appartenant à la famille de la Croix-Rouge, agents des ministères ou des institutions européennes et internationales, ONG axées sur la protection des personnes et/ou chargées de la reconstruction des États, dans le domaine de la justice transitionnelle et de la justice pénale internationale).

ÉTUDES À L'ÉTRANGER

Les étudiants de M1 de la mention bénéficient de la possibilité de poursuivre un semestre dans de nombreuses universités européennes grâce au programme Erasmus+.

Selon les parcours types, les étudiants de la mention peuvent bénéficier d’une mobilité à la Peking University Shenzhen Graduate School (Chine) ou à l’Université de Glasgow (Royaume-Uni), d’une double diplomation avec l’Université d’Ottawa (Canada) ou d’un parcours spécifique (Noha Erasmus Mundus). Ils peuvent être amenés à effectuer leurs recherches à l’Université de Western Cape (Afrique du sud) ou à l’Université de Laval (Canada).