Aller au contenu principal
  • Formation initiale
  • 1 an
  • Université d'accueil
  • OBJECTIFS

    Donner aux étudiants ayant déjà une solide culture juridique, une formation complémentaire et approfondie dans un droit étranger.

    L'étude des systèmes juridiques étrangers et le recours à la méthode comparative sont de nos jours fondamentaux pour comprendre les évolutions juridiques, pour appréhender les relations juridiques transnationales et pour mieux évaluer le droit national.

    En outre, la mondialisation économique, sociale et politique, s'accompagne d'un développement des relations juridiques transnationales. Ceci rend indispensable la connaissance des systèmes étrangers et de leurs différents modes d'organisation, de même que leurs pratiques juridiques.

    Enfin, le développement des contentieux transnationaux exige des juristes d'aujourd'hui une connaissance des systèmes juridiques étrangers, de certains droits matériels étrangers et des modes de raisonnement juridiques étrangers.

  • PUBLIC VISÉ

    Pré-requis conseillés :

    UE fondamentales de la L3 en droit (dominante droit public ou droit privé).

  • CONDITIONS D'ADMISSION

    180 ECTS validés en Droit Entre 750 et 850 points iBT au TOEIC ou entre 80 et 90 points iBT au TOEFL. Un résultat minimum de 12/20 aux épreuves écrites et orales spécifiques d'allemand, d'espagnol, ou d'italien

  • STRUCTURE ET ORGANISATION

    Les unités d'enseignement sont définies par l'Assesseur aux Relations Internationales de la FDSP et par l'étudiant en fonction de l'offre de formation de l'université d'accueil

    18 semaines environ(suivant le calendrier académique de l'université étrangère)

    DATE INDICATIVE DE DEBUT DES ENSEIGNEMENTS : septembre

    DATE INDICATIVE DE FIN DES ENSEIGNEMENTS : mi janvier

    LANGUE D'ENSEIGNEMENT : Anglais

  • CONNAISSANCES À ACQUÉRIR

    Maîtrise de systèmes juridiques étrangers ; Maîtrise de la dimension transnationale de certaines matières ; Maîtrise de pratiques juridiques étrangères. L’étudiant pourra privilégier d’acquérir ces connaissances dans des matières relevant du droit privé, du droit public ou des deux.

  • COMPÉTENCES À ACQUÉRIR

    Maîtrise de la méthode juridique comparative ; Maîtrise de processus juridiques propres à certains systèmes étrangers ; Compréhension des modes de raisonnement juridiques étrangers ; Maitrise du vocabulaire juridique dans la langue du pays d'accueil ; Apprentissage des cultures universitaires en Europe et hors Europe - adaptabilité.

  • PARTENARIATS

    Universités étrangères en partenariat international avec l'AMU

Responsable